Site culturel | Institut français du Japon

Gastronomie

Sport

Design et architecture

Art visuel

Spectacle vivant

Conférences

Musique

Ateliers

Mois de la France à Yokohama 2024

Mois de la France à Yokohama 2024

Date:

7 juin – 30 juin

Contact:

Institut français de Yokohama(045-201-1514)

Exposition « Sportilèges » par Audic-Rizk

Dates : du 7 au 16 juin 2024

Lieu : Red Brick Warehouse n.1, 2F, Space B

 Cette exposition de photographies des disciplines olympiques et paralympiques est le fruit de la recherche menée par le duo d’artistes AUDIC-RIZK sur le mouvement pur et universel du sport. Les œuvres, créées à partir d’une technique photographique consistant en un temps d’obturation long et une captation en négatif portent un message d’inclusivité dans le sport.

Rencontre avec les artistes Julie Audic et Christian Rizk : « Art et Sports : du geste à l’élan »

Date : Samedi 8 juin de 15h à 16h30

Lieu : Red Brick Warehouse n.1 2F, Space C.

Réservation :Peatix / Boutique en ligne

 

Atelier pour les enfants : « La couleur et la lumière  »

Date : Samedi 8 juin de 11h à 11h45
Lieu : Red Brick Warehouse n.1 2F, Space C.
Pour les enfants de 6 à 15 ans
Tarif : 500 yens
En français, avec traduction consécutive en japonais.

Atelier enfants – découverte des œuvres et des sports avec les artistes

Dans un moment d’échange et d’interaction avec les artistes, votre enfant découvrira l’exposition Sportilèges lors d’un atelier autour de la couleur et du sport. Le thème abordera la lumière, les couleurs complémentaires, la technique photographie. Une interaction ludique permettra de visiter l’exposition suivant des mini quizz et mieux connaître les œuvres.

Pour finir et si souhaité, une photographie avec les artistes et votre enfant sera prise devant l’image de son sport préféré.

Réservation : Peatix / Boutique en ligne

 

Artistes

Audic-Rizk

Julie Audic & Christian Rizk, architectes de formation basés en Normandie, sont artistes auteurs indépendants. Ils travaillent en duo depuis une vingtaine d’années avec une photographie plasticienne et développent une technique singulière sans retouche ni trucage, appelée Photographie Intensive. Cette technique est basée sur un long temps d’obturation et une chromie inverse des couleurs. Elle tend à révéler les forces invisibles des divers sujets qu’ils abordent. En plus d’avoir travaillé sur les villes et leurs architectures ou encore sur le sport, ils ont mené un dialogue « Art & Science » sur les arbres. Leur dernier projet explore les vitraux. 

 

Exposition « Beauté cachée de la science »

 

Dates : du 7 au 16 juin 2024

Lieu : Red Brick Warehouse n.1, 2F, Space A(https://www.yokohama-akarenga.jp/access/)

L’exposition présentera les œuvres des lauréats de l’édition 2023 du concours d’images scientifiques organisé par le Service pour la science et la technologie de l’Ambassade de France au Japon. Chaque image a été créée dans le cadre d’une coopération scientifique franco-japonaise de pointe.

Appréciez les 12 photos sélectionnées qui sont le fruit de la coopération scientifique franco-japonaise riche et diversifiée. 

Médiation « La coopération scientifique franco-japonaise en images »

Conférence autour des derniers développements de la recherche scientifique franco-japonaise, par le Prof. Didier Marty-Dessus, Conseiller scientifique de l’Ambassade de France au Japon ainsi que Jean-Baptiste Bordes, Attaché pour la Science et la Technologie.

Date : Vendredi 7 juin, de 16 à 17h30

Lieu : Lieu : Red Brick Warehouse n.1, 2F, Space C

Didier MARTY-DESSUS

  • Didier MARTY-DESSUS a plus de 25 ans d’expérience dans le domaine des sciences et technologies, en particulier en Génie Electrique et en Télécommunications, en tant qu’enseignant-chercheur, et pour le compte de l’administration publique d’état. Détaché auprès du ministère français des Affaires étrangères en tant qu’Attaché scientifique en Chine puis au Canada entre 2006 et 2013, il occupe depuis février 2021 le poste de Conseiller pour la Science et la Technologie à l’ambassade de France au Japon (Tokyo).

Jean-Baptiste BORDES

  • Jean-Baptiste BORDES est diplômé de l’École Polytechnique et titulaire d’une thèse sur l’intelligence artificielle appliquée à la compréhension d’images satellites. Après quinze ans d’expérience à la Direction Générale de l’Armement de la marine, à l’Université de Technologie de Compiègne, à l’École Polytechnique et à l’ENSTA Paris, il est nommé Attaché pour la Science et la Technologie au consulat de France à San Francisco en 2019. Depuis l’été 2022, il dirige le Pôle Numérique, Matériaux et Sciences de l’ingénieur du Service pour la Science et la Technologie de l’ambassade de France au Japon.

Exposition « Verre et bambou : un dialogue des matières »

 

Dates : du 7 au 16 juin 2024

Lieu : Red Brick Warehouse n.1, 2F, Space A

Gérald Vatrin, résident de la Villa Kujoyama en 2023, est artiste verrier, souffleur de verre et graveur sur verre à Nancy. Les œuvres exposées exploreront le contraste mais aussi les résonnances entre deux matériaux – le verre et le bambou – dans le cadre d’un dialogue entre les cultures française et japonaise.

Artiste verrier

Gérald Vatrin

Artiste verrier né à Nancy, berceau du verre et du cristal, il obtient un diplôme d’arts plastiques à Épinal et devient compagnon verrier à Vannes-le-Châtel. Après une expérience au CIRVA de Marseille, il se consacre à ses propres sculptures, inspirées par la nature et ses voyages. Il expose ses œuvres dans des musées internationaux.

Rencontre avec l’ébéniste Nina Fradet « Regards croisés franco-japonais sur le tressage du bambou »

Date et heure : vendredi 21 juin, de 14h30 à 16h
Lieu : Jardin Sankeien
Gratuit, inscription obligatoire
* L’événement est gratuit, mais les frais d’entrée au Jardin Sankeien seront à payer par les participants.

Ebéniste de formation, artiste en résidence à la Villa Kujoyama à Kyoto, Nina Fradet s’applique à utiliser le bambou pour créer ses œuvres. A travers un dialogue avec Kotaro Nishibori, artisan et producteur basé à Kyoto, la rencontre abordera les modalités et le potentiel d’utilisation du bambou mais aussi les questions d’innovation et de transmission dans les métiers d’art.

Artiste

Nina Fradet

Artiste issue d’un double parcours en Design puis en Métier d’art, le travail de Nina Fradet porte sur une valorisation de la matière à travers une approche sensorielle de la technique dans un dialogue entre Takezaiku et Ébénisterie. Le takezaiku étant traditionnellement destiné à la création d’objets en bambou tressé alliant finesse et légèreté, Nina en transforme les usages pour reproduire les techniques du tressage à plus grande échelle grâce au travail du bois. Sa recherche se positionne dans une rencontre entre différents domaines artistiques afin d’en brouiller les frontières et de porter la matière au-delà des métiers d’art, jusqu’aux arts de la scène.

Danseur

Meri Ôtoshi

Diplômée du département de ballet de la Shôwa Music and Arts Academy, Meri Ôtoshi a ensuite collaboré avec plusieurs musiciens, compagnies de théâtre et artistes visuels. Elle a également fait des études de chorégraphie au Centre national de Danse contemporaine d’Angers en France, avant de participer à des projets de Vincent Mansaud, Emmanuelle Huynh, Camille Boitel, Daniel Berton ou encore Cécile Laroy. Meri Ôtoshi anime régulièrement des ateliers et des cours pour les personnes et les enfants souffrant de divers handicaps. Elle explore ainsi les applications possibles de la danse dans des domaines variés.

Représentant de la cinquième génération de la maison Hiyoshiya

Kôtaro Nishibori

Kôtaro Nishibori est le représentant de la cinquième génération de la maison Hiyoshiya, seul fabricant de parapluie japonais (wagasa) de Kyôto. Il est né à Shingu dans le département de Wakayama et a étudié au Canada. A la suite de son mariage avec l’une des filles de la maison Hiyoshiya, il découvre l’artisanat du wagasa et quitte son précédent métier pour devenir artisan. Il succède à la tête de la maison Hiyoshiya en 2004 et s’applique à renforcer l’image de marque du parapluie japonais de Kyôto (kyôwagasa). Il collabore à cette occasion avec des designers et des artistes de différents domaines, en s’appuyant sur le concept de la maison Hiyoshiya selon lequel « la tradition est une innovation continue ». Depuis 2012, dans le cadre du TCI Laboratory, Kôtaro Nishibori travaille également à soutenir plus de 700 industries traditionnelles ou PME dans leurs démarches d’implantation à l’étranger ou de développement de nouveaux produits.

Atelier enfants par Magali Le Huche 

Date : Mercredi 26 juin de 17h à 18h15
Lieu : Institut français de Yokohama
Pour les enfants de 6 à 12 ans
Tarif : 500 yens (Réservation : Peatix / Boutique en ligne)
En français, avec traduction consécutive en japonais.

Chaque enfant dessine l’histoire que raconte Magali à l’oral.
Ensuite, atelier création d’un personnage : Tandis que Magali dessine en direct, les participants apprennent à créer un personnage, ses expressions, ses postures ; avant d’appliquer ses conseils dans la création de leur propre personnage.
Cet événement est organisé dans le cadre du Triathlon Lecture.

Auteur-illustratrice pour l’édition jeunesse

Magali Le Huche

Magali Le Huche est née en région parisienne en 1979. Elle passe cinq ans aux Arts décoratifs de Strasbourg, dont trois années dans l’atelier d’illustration. Depuis 2004, elle habite à Paris, travaille pour la presse et l’édition et publie aussi en tant qu’auteur-illustratrice pour l’édition jeunesse et la bande dessinée. Elle expose régulièrement ses travaux d’illustration et sérigraphie au sein du collectif « Images à boire », à l’atelier 78Folies.

Représentation de gwoka, un patrimoine immatériel de Guadeloupe

Date et heure : samedi 29 juin, de 15h00 à 17h00
Lieu : Zou no Hana Terrace
Représentation de Gwoka : 15h-16h
Échange avec le public : 16h15-17h (En français, avec traduction consécutive en japonais)
Danse:Max Diakok
Musique:Fanswa Ladrezeau, Alfred Rosanne, Jony Lerond
Gratuit, réservation obligatoire (Peatix / Boutique en ligne)

Danse et musique originaires de Guadeloupe, le Gwoka, inscrit sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO en 2014, revendique et transmet la mémoire des descendants d’esclaves. Une performance sera réalisée à Zou-no-Hana Terrace par les artistes et musiciens de Gwoka invités de Guadeloupe.

Max Diakok

Max Diakok se lance dans la danse gwoka à la fin des années 70, en Guadeloupe, en milieu rural. A partir de 1989, il s’initie aux danses académiques en particulier le jazz, à l’école Rick Odums, à Paris. Plus tard, il est engagé comme interprète au sein de compagnies contemporaines comme celles de Christian Bourrigault, Germaine Acogny, Norma Claire. En 1995 il commence à explorer une écriture chorégraphique personnelle ayant comme socle le gwoka et d’autres influences. Son parcours est jalonné de diverses réalisations au sein de la Cie Boukousou aussi bien dans l’Hexagone qu’à l’international.

Fanswa Ladrezeau

Chanteur et batteur autodidacte, François Ladrezeau a toujours baigné dans la musique. Dans les années 1970, la Guadeloupe et surtout Pointe-à-Pitre vivaient au son du KA. Élevé dans la musique Gwoka, Ladrezeau s’est passionné pour cette expression musicale. Le principal maître du Gwoka,Vélo, devient son modèle. Fortement ancré dans la tradition guadeloupéenne et sa symbolique, il est ouvert à d’autres expressions musicales.

Il collabore avec Archie Shepp et Guy Conquette. Il a également travaillé avec David Murray. Il a initié et participé au projet « Urban Ka », combinant guitare, Ka et DJ. Il participa en 2019 à l’émission The Voice pour faire connaître le gwoka.

Master Class de danse autour du gwoka, par le chorégraphe Max Diakok

Date et heure : vendredi 28 juin, de 18h30 à 20h30
Lieu : Red Brick Warehouse n.1, 3F Hall
Danse:Max Diakok *avec traduction consécutive en japonais
Musique:Alfred Rosanne, Jony Lerond(percussionnistes)
La Master Class s’adresse à tous danseurs et chorégraphes d’un niveau intermédiaire ou confirmé, y compris aux professionnels.
Gratuit, réservation obligatoire (maximum jusqu’à 20 personnes).

Cette Master Class, inédite au Japon, propose une découverte de la danse gwoka. Le gwoka est une pratique culturelle qui combine danse, musique et chant originaire de l’archipel de Guadeloupe, dans les Caraïbes. Inscrit sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO en 2014, le gwoka constitue un élément central de l’identité guadeloupéenne, dont il permet de revendiquer et transmettre la mémoire des descendants d’esclaves. Valorisant les qualités individuelles d’improvisation, le gwoka est riche d’expressions contemporaines qui explorent de nouvelles pistes chorégraphiques.

 

À partir de matériaux et enchaînements traditionnels du gwoka, Max Diakok développera avec les danseurs des variations contemporaines sur la base d’un rythme unique. Il proposera ensuite un exercice d’improvisation qui permettra de marier les matériaux traditionnels du gwoka, ses variations contemporaines ainsi que la personnalité et la technique propres à chaque danseur.

Exposition « For REST » par Audic-Rizk

 

Dates : du 8 au 16 juin 2024

Lieu : Institut français de Yokohama

L’exposition For Rest est conçue comme une passerelle entre Art, Science et Savoir-faire autour de la thématique de l’arbre. C’est une collaboration entre les artistes Julie Audic et Christian Rizk avec Claire Damesin, écophysiologiste à l’Université Paris-Saclay et Maruhon, une entreprise de la filière bois au Japon. Les photographies scientifiques en microscopie dialoguent avec les œuvres plastiques des artistes le tout encadré par l’approche écologique de valorisation des chutes (lames de parquets) de l’entreprise Maruhon.

Artistes

Audic-Rizk

Julie Audic & Christian Rizk, architectes de formation basés en Normandie, sont artistes auteurs indépendants. Ils travaillent en duo depuis une vingtaine d’années avec une photographie plasticienne et développent une technique singulière sans retouche ni trucage, appelée Photographie Intensive. Cette technique est basée sur un long temps d’obturation et une chromie inverse des couleurs. Elle tend à révéler les forces invisibles des divers sujets qu’ils abordent. En plus d’avoir travaillé sur les villes et leurs architectures ou encore sur le sport, ils ont mené un dialogue « Art & Science » sur les arbres. Leur dernier projet explore les vitraux. 

 

Exposition de la photographie par Anna Fuji « Tabu Tatau »

Période : du 14 au 26 juin 2024

Lieu : Koganecho Area Management Center, Hatsune Wing D-3 

 

Exposition des travaux de la jeune photographe franco-japonaise Anna Fuji, en résidence au centre culturel Koganecho Area Management Center à Yokohama.

Tabu Tatau est une recherche littéraire et visuelle sur l’expérience d’être tatouée en tant que femme à Tokyo. Ce travail comprend un contexte historique, suivi d’interviews entrecoupées de récits personnels, et les photographies sont constituées de portraits de femmes japonaises tatouées. L’intention est de démystifier le tabou du tatouage au Japon et de comprendre les raisons qui les ont poussées à se faire tatouer malgré les discriminations qui persistent.

 

Conférence « Tabu Tatau »

Date : mercredi 19 juin, de 18h à 19h30

Lieu : Institut français de Yokohama

Artiste

Anna FUJI

Anna Fuji est une artiste franco-japonaise qui a grandi entre ces deux pays et qui pratique la photographie depuis l’âge de 11 ans. Elle associe ses écrits et ses recherches à la photographie documentaire. Elle a participé à plusieurs expositions en Belgique, ainsi qu’en Bulgarie et au Japon. Elle s’engage à partager sa joie de voir; elle parle de ce qu’elle connaît, de ce qu’elle voit et de ce qu’elle vit. 

Atelier de dégustation de vin « Les couleurs de vins et sa diversité »

Date et heure : samedi 15 juin, de 17h30 à 19h

Lieu : Institut français de Yokohama

Tarif : 3 000 yens (adhérent), 3 500 yens (non-adhérents)

Conférencier : M.Koji ABO, responsable et sommelier de « La Vinée » à Tokyo

*Inscription obligatoire sur la boutique en ligne ou sur Peatix. Maximum 16 personnes.

*À partir de 20 ans.

*En japonais uniquement.

*Nous n’acceptons pas de remboursement en cas d’annulation de la part de participant.

Responsable et sommelier de « La Vinée » à Tokyo

Koji ABO

M. Koji ABO, responsable et sommelier de la cave à vin « La Vinée » à Tokyo, présentera le monde fascinant des vins français, y compris les caractéristiques régionales, les tendances actuelles ainsi que certains vins qu’il a achetés directement auprès des producteurs. Il présentera la diversité des couleurs et des saveurs de vins français, avec 6 différentes bouteilles à déguster, une occasion rare de découvrir les secrets des vins français avec un expert.

ZOU-NO-HANA GALLERY SERIES vol.11 
How are you? I’m fine, thank you.
元気 うん。 Exhibition

Période : du 15 au 30 juin 2024

Lieu : Zou no hana Terrace

 

Ma pratique artistique se concentre sur les textiles, comme principal moyen d’expression, explorant les nuances de la féminité en lien avec la culture numérique et l’image de soi. Je travaille autour du symbolisme de l’intimité et de la santé mentale, créant un patchwork où mes pensées trouvent refuge. La soie, malgré sa douceur, représente pour moi tranquillité et protection. Mon objectif est de créer un espace sûr où mes paroles sont délicatement captées et partagées avec le monde, afin que chacun se sente compris et connecté.

Artiste

Ariane Mercier-Beau

Ariane Mercier-Beau est une artiste française née en Allemagne en 1995. Dans sa pratique, elle utilise différents médias comme la broderie, la photographie ou la peinture à l’huile. Depuis 2022, elle effectue une résidence d’artiste à Koganecho Area Management Center à Yokohama.

Mois de la France à Yokohama 2024

7 juin au 30 juin Mois de la France à Yokohama 2024(Évènement associé) S'INSCRIRE

7 juin au 30 juin

Mois de la France à Yokohama 2024(Évènement associé)

S'INSCRIRE

DEVENIR PARTENAIRE

Vous êtes une entreprise et souhaitez soutenir les échanges culturels franco-japonais.

S’IMPLIQUER À NOS CÔTÉS

Vous êtes un artiste, un universitaire ou un professionnel de la culture et vous souhaitez participer à des projets existants dans le cadre de collaborations ou cherchez des informations pour vous développer au Japon.